Troisième oeil : les pouvoirs de la glande pinéale

La glande pinéale (ou épiphyse) est un organe de la taille d’un pois, niché au centre du cerveau, au niveau des yeux. Elle fait partie de notre système endocrinien et influence les cycles de notre organisme : elle sécrète de la sérotonine (responsable de nos humeurs) et de la mélatonine (qui régule le sommeil) et active la production d’hormones sexuelles à la puberté. Si l’on connaît son rôle biologique, la glande pinéale s’avère être aussi un portail vers les dimensions spirituelles de l’univers.

troisième oeil et glande pinéale

Glande pinéale : l’œil de l’esprit

Si René Descartes la définit au XVIIᵉ siècle comme le “siège de l’âme”, lien entre le corps et l’esprit, la glande pinéale était déjà considérée dans des cultures plus ancestrales comme voie d’accès vers la guérison spirituelle. Dans l’Égypte ancienne, la glande pinéale est représentée par l’œil d’Horus, dont elle partage des similitudes anatomiques.

Pour les Hindous, elle possède à la fois le chakra du troisième oeil et le chakra couronne et donne le pouvoir de transcender la dimension physique pour accéder à des niveaux de conscience supérieurs. La connexion entre la glande pinéale et l’œil n’est pas que spirituelle : l’épiphyse ressemble à nos yeux en termes de forme et de tissus.

Comme eux, la glande pinéale est photosensible. Les microcristaux qui la composent transmettent des particules de lumière à un tissu rétinien. Celui-ci les capte, puis les envoie vers le cortex visuel qui les restitue sous forme d’images mentales. La glande pinéale agit comme une antenne : ses cristaux vibreraient sous l’effet des ondes électromagnétiques, y compris lorsqu’elles proviennent d’autres dimensions.

La glande pinéale libère aussi de la diméthyltryptamine (DMT), une substance présente dans des plantes destinées aux rituels chamaniques pour faciliter la communication avec les esprits. Ces théories scientifiques justifieraient l’existence de phénomènes paranormaux comme la médiumnité.

Le rôle de la glande pinéale en médiumnité

En tant que faculté de perception sensorielle, le don de médiumnité a besoin, pour “voir” par l’esprit, d’un organe pour capter les messages et d’un autre pour les interpréter. Grâce à la glande pinéale, le médium intercepte les ondes électromagnétiques venues de dimensions spirituelles et les communique à d’autres zones de son cerveau pour les interpréter.

Troisième oeil et éveil spirituel

D’un point de vue biologique, le médium dispose d’ailleurs d’un plus grand nombre de cristaux dans la glande pinéale. L’épiphyse aurait ainsi la capacité de nous connecter à une réalité autre que celle perçue d’ordinaire par nos yeux : ce “troisième oeil” favorise ainsi l’éveil spirituel.

Comment activer sa glande pinéale ?

L’activation de la glande pinéale permet d’aller à la découverte de son véritable soi, relié à l’univers et à tout ce qui est : elle œuvre à la guérison spirituelle. Pour accéder à cet état de grâce, il convient de décalcifier la glande pinéale avant de l’activer : elle a tendance à accumuler des fluorures (présents dans les dentifrices au fluor et l’eau du robinet) qui, avec le temps, la rendent moins efficace.

Comment purifier la glande pinéale ?

Pour cela, le jeûne ou toute autre méthode de détoxification sont préconisés afin de favoriser l’élimination des substances néfastes à l’organisme. Cette étape passée, la glande pinéale peut être activée. Pour cela, pratiquer régulièrement le yoga (notamment Kundalini), des techniques de respiration ou la méditation est clé. Cela permet de déverrouiller et d’équilibrer les chakras afin de parvenir à élever son niveau de conscience. C’est cet état de conscience modifié qui va favoriser la visualisation puis l’accès, par différents chemins, au “troisième oeil“.

Laisser un commentaire